Luca Musy, Copyright 2019

ERCI

 

L’ « Ensemble Romand de Composition Instantanée » (ERCI) s’inspire du Soundpainting de Walter Thompson et d’ensembles de musique improvisée tels que le « Spontaneous Music Ensemble » britannique, le « Instant Composers Pool » néerlandais ou le « Musica Elettronica Viva » italien.

 

Cependant, désireux de produire une musique leurs correspondant totalement, l’Ensemble  décide de s’éloigner de l’esthétique contemporaine bruitiste, concrète ou spectrale souvent employée par ses ensembles. Ceci afin d’évoluer dans un registre musical entre free jazz, rock progressif, fusion et musique expérimentale.

 

On pourrait alors décrire leur processus artistique ainsi : transposition du langage des "Soundpainters" dans un monde musical « à la Frank Zappa ».

 

Il est en effet certain que l’influence de Frank Zappa joue un grand rôle dans la construction de l’idendité sonore de l’Ensemble ; que ce soit pour sa liberté d’expression, sa vision sans frontière de la musique, son goût pour les mélanges musicaux ou son savoir indiscutable pour les effets de surprise.

 

Afin de pouvoir créer des moments musicaux emprunts de cohérence, de complicité artistique et de richesse musicale, les musiciens ont appris de nombreuses règles leurs permettant ainsi de réagir aux divers gestes et demandes du chef.

À la manière d’un jeu de société ou d’un sport d’équipe ; les membres du groupe sont tous conscients des règles, préalablement travaillées et intégrées ensemble, régissants leur moment d’improvisation. Ainsi, une fois sur scène, l’Ensemble n’a plus qu’à laisser parler son imagination, suivre les propositions du chef et peut-être s’en jouer.